Paiement sécurisé en 3x sans frais l Livraison offerte Paiement sécurisé en 3x sans frais l Livraison offerte I 15 jours pour changer d'avis

Le diamant de synthèse, moins cher, fait de l'ombre au diamant naturel

Le diamant de synthèse, moins cher, fait de l'ombre au diamant naturel

Par RTBF avec AFP - 

 

Le solitaire, d'une pureté cristalline, brille de mille feux au point de tromper les plus fins connaisseurs... Pourtant ce diamant n'a pas passé plus d'un milliard d'années dans le ventre de la Terre. Flambant neuf, il est né dans un laboratoire indien et vaut moins de la moitié du prix d'un joyau naturel.

Les diamants synthétiques ont été développés pour la première fois au début des années 1950 mais la mise au point d'un processus commercialement viable a moins de dix ans.

Ces gemmes de synthèse ont changé la donne pour le marché mondial de la bijouterie diamantaire, pesant désormais 89 milliards de dollars, en particulier pour la ville indienne de Surate (ouest), où 90% des diamants du monde sont taillés et polis.

Chaleur et pression dans des réacteurs

Dans le laboratoire de Smit Patel, directeur de Greenlab Diamonds à Surate, des techniciens laissent choir des éclats de diamants, qu'ils appellent "graines", dans des réacteurs qui reproduisent la pression extrême qui règne dans les profondeurs de la Terre. Il faut moins de huit semaines à ses équipes pour produire un diamant synthétique pratiquement indiscernable d'un diamant naturel.

Les réacteurs de son laboratoire sont remplis de gaz comme le méthane, contenant du carbone, où les "graines" croissent sous l'effet de la chaleur et de la pression.

"C'est le même produit, aux mêmes propriétés chimiques et optiques."

Les exportations de diamants de synthèse de l'Inde ont triplé en valeur entre 2019 et 2022. En volume, elles ont augmenté de 25% entre avril et octobre 2023 contre 15% sur la même période de 2022, selon les dernières données de l'industrie.

Aux États-Unis, premiers consommateurs de diamants naturels au monde, ils sont maintenant synthétiques sur 37% des bagues de fiançailles contre 17% en février 2023, selon l'analyste industriel Edahn Golan.

La concurrence va faire baisser les prix

La Chine et l'Inde, deux des plus grands producteurs de diamants synthétiques, y ont contribué. Les laboratoires indiens ont exporté 4,04 millions de carats entre avril et octobre 2023, une augmentation de 42% en glissement annuel selon le Conseil indien de promotion des exportations de pierres précieuses et de bijoux (GJEPC).

Au moins cinq acheteurs agréés indiens ont affirmé que De Beers avait réduit les prix de 10 à 25% de ses diamants pour la première vente de l'année, période de réapprovisionnent après les fêtes aux États-Unis.

Mais le diamant synthétique est, lui, victime de cette explosion de l'offre : les prix de gros ont baissé de 58% en 2023 selon Edahn Golan et WD Lab Grown Diamonds, deuxième producteur américain, a déposé le bilan en octobre.

Selon des détaillants de Surate, le prix d'un diamant poli d'un carat de moindre qualité est passé de 2400 dollars en 2022 à quelque 1000 dollars en 2023. Pour Smit Patel, la baisse des prix stimulera la demande. "Nous savions que les prix baisseraient car il n'y a pas de monopole dans cette industrie."